we sign it - Nous exigeons justice pour toutes les victimes contaminées par les déchets TOXIQUES, laissés par la TEXACO-CHEVRON en Amazonie Equatorienne,  AEA : APPEL INTERNATIONAL à SIGNER la PETITION pour que finisse le cauchemar vécu en AMAZONIE D

Nous exigeons justice pour toutes les victimes contaminées par les déchets TOXIQUES, laissés par la TEXACO-CHEVRON en Amazonie Equatorienne, AEA : APPEL INTERNATIONAL à SIGNER la PETITION pour que finisse le cauchemar vécu en AMAZONIE D

APPEL INTERNATIONAL à SIGNER la PETITION pour que finisse le cauchemar vécu en AMAZONIE DE L’EQUATEUR 1964-2013

Nous Demandons et nous exigeons justice pour toutes les victimes contaminées par les déchets TOXIQUES, laissés par la TEXACO-CHEVRON en Amazonie Equatorienne

AEA : APPEL INTERNATIONAL à SIGNER la PETITION pour que finisse le cauchemar vécu en AMAZONIE DE L’EQUATEUR 1964-2013

REAGISSONS

Nous constatons que la pollution par les multinationales pétrolières est encore au cœur de l’actualité avec le déversement journalier de milliers de tonnes de brut dans le Golfe du Mexique, sans que rien ne puisse l’arrêter… On ne mesure pas encore l’ampleur de cette catastrophe écologique et de ses répercutions sur la faune et la flore maritime et côtière de cette vaste zone, mais ces dégâts seront irrémédiables.

 

C’est toujours la même histoire qui hélas se répète, car les multinationales ne prennent absolument pas en compte les risques et les dommages qu’elles créent et elles continuent à mettre en jeu des vies humaines en toute impunité au nom du profit.

 

Pour preuve, le litige qui oppose la TEXACO-CHEVRON aux populations indigènes de l’Amazonie équatorienne qui demandent, depuis presque 20 années maintenant, par la voie juridique, que soit reconnus les dommages irrémédiables causés à l’environnement, par le non respect du traitement des déchets suite à l’exploitation pétrolière de terres indigènes qui a entrainé la pollution de tous les cours d’eau. Les populations consommant cette eau ont été directement affectées et plus particulièrement la population des enfants. On constate au sein de ces communautés la présence de malformations, de cancers, de décès d’enfants en bas âge ainsi que le décès d’adultes en nombre important et ce depuis des années, attestés par des commissions d’enquêtes. De ce fait des communautés on vu leur nombre diminuer de manière inquiétante et sont en voie d’extinction. On peut parler de génocide qui tue peu à peu ces populations.

 

C'est l'histoire d'un scandale

 

Pendant la période d'exploitation pétrolière, de 1964 à 1992, la société TEXACO, rachetée par CHEVRON en 2002, a creusé 356 puits dans la province amazonienne de Sucumbios. Les résidus pétroliers et substances chimiques issus de l'extraction de pétrole de ces puits ont été entreposés dans plus de 1 000 piscines à ciel ouvert sans aucune mesure de sécurité ou isolement des fosses. Ces négligences ont provoqué l'infiltration des substances toxiques dans les sols et nappes phréatiques et leur déversement dans les rivières par ruissellement des eaux ou débordement des fosses. En tout, la CHEVRON-TEXACO a été responsable du déversement de plus de 71 millions de litres de résidus de pétrole et de 64 millions de litres de pétrole brut sur plus de 2 millions d’hectares de forêt en Amazonie équatorienne.

 

Par ailleurs,ces techniques d’exploitation des plus rudimentaires étaient utilisées alors qu'à cette époque, la société avait breveté une technologie plus propre consistant à réinjecter les résidus dans le sous-sol, une pratique déjà en opération aux Etats-Unis.

 

En privilégiant des techniques obsolètes, la société a pu réaliser de gros bénéfices économiques au détriment de la population locale qui a été affectée par la pollution. De plus, lors de sa présence en Amazonie équatorienne, la multinationale a essayé de convaincre les habitants que les eaux contaminées par le pétrole étaient bonnes pour la santé car riches en vitamines et minéraux. En tout, la société a fait en 49 ans plus de 10 000 victimes de la pollution.

 

Selon l'étude Maldonado - Narvaez réalisée en 2003, 82,4% de la population locale a souffert au moins une fois de la pollution générée par la société. Ainsi, 96% des malades auraient rapporté des problèmes de peau, 75% des problèmes respiratoires, 64% des problèmes digestifs et 42% des problèmes oculaires. Dans ces régions, le cancer représente 32% des décès enregistrés, soit 3 fois plus que la moyenne nationale, ce qui fait de cette maladie la principale cause de mortalité en Amazonie. Cette étude révèle également que l'activité pétrolière a affecté les moyens de subsistance des habitants vivant de la terre puisque 94% de cette population ont vécu la perte d'une bête (vache, poule, porc, cheval...). L'étude "Yana Curi" ajoute que le taux d'avortement spontané est 2,5 fois plus élevé dans les communautés amazoniennes exposées à la pollution que dans les populations non exposées.

 

Rappel des faits

 

En 1992, des victimes de la Texaco ont attaqué la compagnie après plus de 20 ans d'exploitation pétrolière dans la province de Sucumbios. La Texaco s'est alors défendue argumentant que d’une part elle n’était pas majoritaire dans la compagnie ad hoc créée pour travailler en Equateur, et que, d'autre part, les pollutions ont été provoquées après leur départ en 1992. Affirmations en totale contradiction avec la plupart des témoignages. Le 14 février 2011, le tribunal de la province de SUCUMBIOS a condamné la TEXACO-CHEVRON à payer 9,6 milliards de dollars pour les années de pollution et à s'excuser auprès des victimes de cette contamination. En janvier 2012, la société fut condamnée de nouveau en appel. La peine a été doublée et s'élève aujourd'hui à 19 milliards de dollars pour ne pas s'être excusée. La CHEVRON-TEXACO conteste également la compétence du tribunal équatorien alors que c'est elle-même qui avait demandé que l'affaire, qui avait débuté par la plainte des victimes aux Etats-Unis, soit transférée en Equateur.

 

Mais la TEXACO-CHEVRON utilise tous les moyens pour échapper aux poursuites en faisant trainer la procédure judiciaire à son avantage, en essayant de ruiner financièrement la défense adverse. Elle s'est ainsi tournée vers un tribunal d'arbitrage de la Cour Internationale de La Haye pour attaquer le gouvernement équatorien. Le 17 septembre 2013, le tribunal a décidé que la CHEVRON-TEXACO était protégée de toute poursuite en nom collectif en s'appuyant sur un Traité bilatéral d'investissement conclu entre l'Equateur et les Etats-Unis en 1993, avant d'entrer en vigueur en 1997, soit cinq ans après le départ de Texaco. Par ailleurs, CHEVRON-TEXACO se défend de toute accusation et s'estime protégée de toute poursuite grâce à des accords conclus en 1995 par le gouvernement néolibéral équatorien de l'époque et la société. Pour le gouvernement équatorien, ces accords n’empêchent en aucune façon un procès contre la CHEVRON-TEXACO. En effet, la plainte a été déposée en 1992, c'est-à-dire avant ces accords, qui ne peuvent avoir aucun effet rétroactif, et, de plus, la pollution des sites a été maquillée et non nettoyée.

Depuis cette condamnation, les pressions exercées et les actes de corruption se sont intensifiés. Chevron a dépensé des millions de dollars pour s’acheter les services de l’un des plus importants lobbyistes de Washington, Patton Boggs. Un article du Washington Post du 2 juillet 2013 s’étonne des sommes investies pour diffuser des fausses informations dans l’affaire qui oppose Chevron aux plaignants de l’Amazonie équatorienne.

Le 17 septembre 2013, le gouvernement équatorien a lancé une Campagne appelée "Mains Sales de Chevron". Celle-ci a pour but d'alerter le monde sur la situation actuelle vécue par les peuples autochtones de l'Amazonie équatorienne et de contrer la campagne de diffamation initiée par la compagnie pétrolière à l'encontre de l'Etat équatorien et des victimes accusées d'être des criminels terroristes en bande organisée. Cette accusation, qui se base surla Loi RICO de 1970, fait l'objet d'un procès présidé par le juge Lewis KAPLAN du district sud de New York,le mêmejuge Lewis KAPLAN qui a ordonné le 19 mai 2010, la remise de tout le matériel filmé, soit 600 heures de tournage, d'un journaliste d’investigation Joé BELINGER, réalisateur du documentaire CRUDE traitant de la pollution engendrée par la CHEVRON-TEXACO, poursuivi en Justice aux Etats-Unis. Le jugement a commencé le 17 octobre 2013. A cette date, les victimes ont lancé un appel international pour que justice leur soit rendue…Le Président équatorien, Rafael Correa Delgado, a ainsi appelé au boycott de la société étatsunienne.

En France, le 4 novembre 2013, un groupe de soutien aux victimes de la pollution engendrée par la compagnie pétrolière TEXACO-CHEVRON, notamment des représentants d'organisations en France et membres du Collectif de solidarité internationale pour les victimes des déchets toxiques laissés par la compagnie pétrolière CHEVRON-TEXACO, a manifesté devant le siège social français de la société situé à Rueil-Malmaison, en région parisienne et le 6 novembre 2013 à Paris, Place de la Sorbonne. 

Les manifestants ont réclamé le paiement de la dette de la CHEVRON-TEXACO envers les victimes de la pollution et le nettoyage des sites dans les zones de l'Amazonie équatorienne contaminées.

Le 13 novembre  2013                                                                                                                                                                                                     La Cour nationale de justiced’Equateur a ratifiéla décision de justice en première et deuxième instance et déclare la société Pétrolière  CHEVRON – TEXACO  coupable, et la condamne à verser la somme de 9 milliards 600 mille dollars.

Des droits à faire valoir

Nous sommes en liaison avec les personnes qui défendent ce dossier et nous pouvons vous fournir, si cela vous intéresse, le compte-rendu de 30 pages en espagnol langue originelle du litige, rédigé par les avocats qui défendent les communautés, depuis 1993 jusqu’à aujourd’hui ainsi que des photos ;

Il faut que les multinationales pétrolières puissent répondre de leurs actes et rendre des comptes sur la pollution et les morts qu’elles ont provoquées devant une entité juridique internationale dédiée aux problèmes environnementaux comme il a été proposé dans le communiqué final fait par les participants à la Conférence Mondiale des Peuples sur le Changement et DROITS de la Mère Terre (www.cmpcc.org) de Cochabamba en avril 2010 en BOLIVIE. Cette proposition doit être le point de départ pour la création d’une juridiction indépendante, pour les jugements en comparution immédiate.

Le droit des peuples autochtones doit être respecté, et si nous ne réagissons pas de manière urgente en soutenant les initiatives de résistance des peuples indigènes, nous serons aussi responsables et complices de leur disparition. Nous avons le devoir d’informer, car quand un peuple indigène disparait, c’est tout un monde qui s’éteint pour toujours avec sa langue, sa culture, son savoir ancestral et ses pratiques traditionnelles qui contribuent à un développement durable, équitable et équilibré de l’environnement. En tant que citoyen de la TERRE nous sommes tous concernés.

Signez avec nous

LA PETITION INTERNATIONALE de soutien aux peuples amazoniens d’Equateur en lutte contre la TEXACO-CHEVRON

Ils ont besoin de nous pour alerter l’opinion internationale et faire pression pour que justice leur soit enfin rendue…

 

SITE OFFICIEL DES VICTIMES PLUS D'INFORMATION: WWW.TEXACOTOXICO.ORG;                   WWW.AEA-FRANCE.ORG WWW.JUSTICEFORECUADOR.COM

AEA : APPEL INTERNATIONAL à SIGNER la PETITION pour que finisse le cauchemar vécu en AMAZONIE DE L’EQUATEUR 1964-2010

Nous signons cette pétition pour soutenir l’action de la défense des victimes, représentées par l'un des avocats Monsieur PABLO FAJARDO…

Le pays fait face à une terrible catastrophe écologique et humaine due au pétrole. Des sols imbibés de pétrole, des forêts dévastées, mettant en jeu la vie des communautés autochtones qui y vivent. C'est ce que vit l’Equateur à cause de l'exploitation, sans scrupule, de la compagnie pétrolière nord américaine CHEVRON-TEXACO depuis 30 ans dans ce pays. Face à ces constantes violations des DROITS L’HOMME et de tous les accords internationaux, et à ce que l’on peut qualifier de génocide silencieux, 

1 Nous demandons que des dommages et intérêts soient payés aux plus des 30.000 victimes, parmi lesquelles figurent de nombreuses personnes gravement malades du fait de la contamination de l’eau par des déchets toxiques n’ayant pas été éliminés / traités par CHEVRON-TEXACO.

2 Nous demandons l’arrêt immédiat du harcèlement et des menaces faites aux responsables qui ont la charge et ont assuré le suivi du procès en Equateur. A la suite de ces pressions, le frère d’un des avocats a été assassiné en 2004 par erreur en raison de la ressemblance qu’il avait avec son frère. Le juge principal en charge du dossier en 2010, Mr. Juan NUÑEZ a du démissionner en raison de diverses pressions et notamment des pressions de corruption. New York, le 19 mai 2010, le journaliste d’investigation Joé BELINGER réalisateur du documentaire CRUDE, est poursuivi en Justice aux Etats-Unis, et doit donner tout le matériel film en l’Amazonie équatorienne qui servit à faire le documentaire inédit. Ce travail de 3 ans compte plus de 600 heures de tournage, ce matériel appartient à toute la population victime de la CHEVRON-TEXACO et non la CHEVRON-TEXACO qui veut une fois de plus essayer de substituer des preuves. Nous refusons catégoriquement la décision du juge Lewis KAPLAN qui a ordonné la remise de tout le matériel filmé à la CHEVRON-TEXACO en date du 19 mai 2010 ; il a été fait appel de cette décision. Une fois de plus ce jugement est une atteinte aux victimes et surtout un acte contre la libre circulation des informations et de la libre expression.

3 Nous demandons le nettoyage et la décontamination immédiats des sites concernés, en particulier en ce qui concerne les lacs artificiels pollués et les fosses recouvertes contenant des déchets pétroliers, ainsi que la cessation de telles pratiques nuisibles à l’environnement et à la santé des populations locales.

4 Nous demandons le respect de la décision de la COUR DE JUSTICE de LA HAYE et de la COUR DE JUSTICE de la NUEVA LOJA, EQUATEUR et la subséquente application de cette décision par la COUR DE JUSTICE de New-York concernant la réparation des dommages environnementaux causés par CHEVRON-TEXACO, et dont l’existence a été prouvée irréfutablement au cours des investigations menées par des experts qui ont estimé le coût total de ces réparations à 27 milliards de dollars US.

5 Nous demandons au gouvernement des Etats-Unis et à l’actuel président Mr. BARACK OBAMA, de même qu’a été exigé le remboursement des dommages à la BP-BRITISH PETROLEUM pour la pollution déversée dans le Golfe du Mexique, que la même intransigeance soit appliquée à l’encontre de CHEVRON-TEXACO, afin qu’elle soit contrainte à rembourser tous les dommages causés par la contamination volontaire des sols, de l’eau et de l’atmosphère en Amazonie équatorienne.   

NNous demandons au gouvernement équatorien et à l’actuel président Mr. Raphael CORREA et actuel Président de l’UNASUR (Union des Nations d’Amérique du Sud), au Secrétaire Général de l’UNASUR Mr. Alí RODRIGUEZ, de défendre l’intérêt de ses peuples, et plus particulièrement l’intérêt des ENFANTS et des peuples autochtones ; et d’exiger auprès des instances concernées l’application des jugements dans le respect des accords nationaux et internationaux reconnus par l’état équatorien et le DROIT des peuples autochtones, afin d’assurer que le remboursement de tous les dommages causés par la CHEVRON-TEXACO dans l’Amazonie équatorienne soit versés aux populations autochtones victimes de cette contamination, qui met en péril l’existence même de ces communautés. 

NNous demandons aux juges en charge de ce dossier de ne pas tenir compte des pressions nationales et internationales ni des manœuvres de la CHEVRON-TEXACO destinées à une fois de plus échapper à la justice en ralentissant les procédures. Et de garder toujours à l’esprit que pendant que l’on attend pour régler ce dossier, des ENFANTS et des ADULTES parmi les populations autochtones des zones contaminées continueront de mourir et des communautés entières risquent de disparaître, et cela, sans compter les dommages irrémédiables qui continuent d’être causés à l’écosystème. Messieurs les juges , dans le respect des lois nationales et internationales, vous avez le devoir de rendre un verdict juste et équitable, afin de faire valoir les DROITS des victimes, principalement les peuples autochtones, tels qu’ils sont reconnus par les Lois équatoriennes et le DROIT INTERNATIONAL ; et comme il en a été désiré par la Cour Internationale de Justice de LA HAYE qui a reconnu la compétence de la Cour équatorienne pour juger ce litige. Nous demandons que les responsables de ce désastre et de la contamination volontaire de l’environnement, soient condamnés pour les violations des DROITS DE L’HOMME et pour le lent génocide de ces peuples amazoniens, sans recours pour faire appel de la décision judiciaire.

SIgnez avec nous

LA PETITION INTERNATIONALE de soutien aux peuples amazoniens d’Equateur en lutte contre la CHEVRON6TEXACO

Ils ont besoin de nous pour alerter l’opinion internationale et faire pression pour que justice leur soit enfin rendue…

Les organisations françaises signataires :

AEA, ASAH (Collectif en Ile-de-France qui regroupe plus de 100 organisations de solidarité internationale), Humanis (Collectif de Strasbourg qui regroupe plus de 110 organisations de solidarité internationale), Salon des Solidarités Internationales, MRAP, Confédération Paysanne, Action Conso, DFI, Radio Solidaire, Kelytravel, Econexiones Unidas, A Cœur d'Eau, DP, Soli TV, SURVIVAL, Peuples Solidaires, Les Jardins de BRF, ETRI, CSIA, A SEVE, FEEA, Greenpeace, Asso NOBON, SURVIE, Artisan du Monde, CCIPPP, Collectif ATA, Réseau GRAPPE, LIFPL, France Cuba, ARWLP-MAPN, USTKE, D’ailleurs nous somme d’ici, CICUP, NPA, ACCA, OWWG, Kollasuyo Bolivia, Cercle Bolivarien, Rouges VIFS, Espoir de VIVRE, CMDP, MJCF 75, UEC, UPC-CAMEROUN, AFCT, PCF 88, FSB, FIG, MIR, RIPPH-LFCE, UJFP, MASHIKUNA, Espoir Chiapas, CSPB Paris, FDG Latino, CEDETIM, Comite International de soutien à la révolution citoyenne, FDG Francia, Asso Feder Pacari, Asso. Tolita, FGLA, LEFEBURE,etc.

- Elus politiques… : Mr. Jean DESESSARD (Sénateur), Mr. Patrick FARBIAZ ( Les Verts), Mr. Philippe KALTENBACH (Vice-président du Conseil Régional d’Ile-de-France en charge des affaires internationales), Mme. Eva JOLY (Député Européenne), Mr. Pascal CHERKI (Maire de Paris 14 ème et Député de Paris), Mr. Jacques BOUTAULT (Maire de Paris 2 ème), Simone MATHIEU (Maire de Viry-Châtillon), Sébastien VELUT (IHEAL), Nejma KERMELE (UPPA)  etc.

- Artistes : Alain STIVELL, Groupe SINSEMILIA, ANTONY B, Yvan Le BOLLOC'H, Winsone BENJAMIN, Jan KOUNEN, UROY, BRAHIN, Solal SAM, Audrey LAMY, Julien DASSIN, Gerged GARLAR, etc.

Merci de faire parvenir à tous les concernés.

Adresse des victimes en EQUATEUR:
José María Abascal E1279 y Portete.
Quito, Ecuador:
Tél (+593-2) 2454-844
casotexaco@gmail.com

Adresse pour signe la  pétition en FRANCE :
38 rue des Ecoles
92500 Rueil-Malmaison  
petition@aea-europa.eu


Toutes les signatures de cette pétition seront valables jusqu’à l’indianisation TOTAL des victimes.

Veuillez croire, Madame, Monsieur à notre haute considération

Nous signons cette pétition pour soutenir l’action de la défense des victimes, représentés par Maître PABLO FAJARDO MENDOZA

Firmamos esta petición para apoyar la acción de la defensa de las víctimas, representadas por el abogado Dr. Pablo FAJARDO MENDOZA

Pour les victimes, pour faire valoir leurs DROITS  -  Para las víctimas para que hagan prevalecer sus DERECHOS                           

  Merci de signer et de nous envoyer ce document et de le faire signer à d'autres Organisations autour de vous…                       
Graciasde firmar y enviar este documento y lo haga firmado a otras organizaciones que usted conozca…!!!  
ICI le Document
                      

Toutes les signatures de cette pétition seront valables jusqu’à l’indianisation TOTAL  des victimes.                                                                     
Todas las firmas deesta petición será válida hasta que las víctimas sean indemnizadas integralmente.

www.aea-france.org

Signer

Diffusez auprès de votre entourage